Et les ténèbres entrèrent en religion

En vérité je vous le dis, un beau jour ou peut-être une nuit, car en ces temps anciens nuits et jours se confondirent, l'obscurantisme étendit ses ailes sur la Création de la Divine Pâte, et les pirates furent bannis par les humains.

Alors Le Monstre se fâcha tout rouge de sauce pimentée : Son Divin Bain, lui permettant de ne point se dessécher et se rigidifier, se mit à bouillir, et la Terre se mit à chauffer tant et plus.

Ramen.

Et Saint Forban d'à Quinte de Tout, de retour de sa dernière course de par les Vastes Océans, dit à la face du monde "Si ça continue, il faudra que ça cesse...".

Voilà qui fut bien dit, et il alla cuver son Rhum dans son silo à spaghetti.

Mais à son réveil, son esprit tout embrumé était anéanti par tant de bêtise humaine se tourna vers Sa Monstruosité Bouillonante "Que faire mon Monstre, Que faire ?", et il se rendormit derechef après une bonne rasade de rhum..

Son sommeil fut agité par d'étranges cauchemards : Où les humains pourchassaient les pirates... prenaient pour argent comptant les résultats scientifiques retoqués par Toucher Nouillu en saccageant leur héritage terrestre avec... s'abimaient les yeux et l'esprit dans des relectures délirantes de leurs textes sacrés : Leur faisant dire que les frères n'étaient plus des frères, que Mère Nature n'était plus une matrice, et que la Parternité de toute connaissance était indue... Ils s'y lançaient régulièrement les uns contre les autres dans des suicides collectifs abominables, trucidant gaillardement le nourisson, le grand père, la soeur et le cousin au nom de l'amour du prochain et de la miséricorde divine.

Rèveries cauchemardesques sorties d'on ne sait trop quel délire irréaliste, vous dit-on... Il se serait cru en pleine tempète des 40èmes rugissants, chahuté de toutes parts, priant d'en réchapper en ingurgitant moults plâtrées de Pâtes pour tenter de conjurer le mauvais sort.

C'est alors qu'il fut réveillé, par une lumière aveuglante et un tonnerre assourdissant : Le Monstre en Spaghetti Volant venait encore une foi_ de rater son atterrissage dans la sainte barbe just'à coté.

Hum, Hum !..  Fit-IL en tentant maladroitement de réajuster Ses Divines Patafioles afin de recouvrir un semblant de Divine Dignité.

"Santa Pirata, Se reprit-IL, J'ai senti en toi un certain désaroi empli de confusion", et en sortant de ses  Patafioles une Feuille consacrée de Lasagne géante, IL rajouta : "Ceci est un rituel de Divin Exorcisme destiné à ramener l'Humanité dans la voie de Mon Inconséquence Divine : J'ai fait ce que J'ai pu,  interrompu que JE fus en plein Water polo dans le lac de bière Du Volcan paradisiaque, JE ne garantis rien : J'espère simplement que ça mettra un peu de baume au coeur à ceux qui s'y prêtrerons de temps à autre.

Ce rituel devra être célébré en se gorgeant de bière, pour s'assurer qu'il ne soit pas scrupuleusement respecté, et debout en chantant dans le style godspell, à moins que votre état ne ne permette pas : Auquel cas vous pourrez le pratiquer dans un Hamac suspendu à deux cocotiers, voir le canapé du salon en habit de pirate, ou enfin franchement comme vous voulez"

- "RAmen... " répondit Saint Forban en prenant religieusement la Divine Lasagne, tout en pensant qu'il avait bien trop cuvé son rhum pour être en dignité de recevoir un tel don.

- "Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai une partie à terminer, MOI" dit le Monstre en s'évanouissant dans le tréfond du silo à Spaghetti.

N.B. : Par la suite, ce rituel immémoriel pastafarien à été piratée et plagié >ici< par la Pape Léon XIII  fin XIXe.

Saint Forban se mit donc en deumeure de faire sécher la Divine Lasagne et sa sauce tomate qui y formait le texte sacré de l'exorcisme.

Il réunit alors son équipage autour d'un tonneau de bière, et commencèrent à psalmodier et chanter le Divin Texte :

- " Au Nom de La Très Sainte Pâte, de la Bière et des Strippers.

Aux Noms du Grand Trèpanateur extirpant de nos méniges nouilleux l'obscurantisme scientiste... De Bobby Hendeson notre prophète dont le nom est à jamais saucé, du Saint Evangile du Monstre... Aux Noms du Cap'tain Mosey, de Jack Sparow et du peuple Pirate... Aux Noms d'Egbert le Midget et de Caxton le Midgit et du peuple nain... Nous menons avec confiance la joyeuse Farce pour repousser les attaques et les ruses de la malignité obscurantiste.

1. Sous la baguette des troubadours, avec instruments à cordes.
2. Que la Divine Sauce nous bénisse et soit bien grasse ! Qu’elle fasse luire notre farce !
3. Pour que, par toute la terre, on connaisse Tes Voies Inconséquentes, parmi tous les peuples, Ton Humour Salvateur.
4. Que les nations, ô Mônstre, te garnissent de Fromage ! Oui, qu’elles te garnissent de fromage, toutes les nations!
5. Que les peuples se réjouissent et goutent tes saveurs ! Puisque tu innondes les nations avec volupté, et enjoues les peuples sur la terre !
6. Que les nations, ô Monstre, rendent Ton Fromage fondant ! Qu’elles le rendent fondant, toutes les nations !
7. La terre prodigue ses dons. Que la Sauce, notre sauce, nous bénisse !
8. Que le Monstre nous bénisse, et que tous ses Appendices soient bénits !

Que ses Appendices frétillent et que les ténèbres soient dispersées ! Et que fondent devant sa Farce ceux qui sont emplis d'aigreurs !
Comme s'évanouit la fumée, qu'elles disparaissent !
Comme fond le fromage en Sa sauce, ainsi fond l'aigreur devant la Farce Sublime ! 

Que Sa Sauce dégouline et que l'animosité s'évanouisse ; et que fondent, devant LUI, l'aigreur qui emplit les coeurs et les estomacs.
Comme la fumée s’évanouit, qu’elle disparaisse ainsi ; comme le fromage fond dans la sauce, qu’ainsi s'évanouissent les vilennies devant la Farce du Monstre.

RAMEN

V : Voici la Farce du Grand Sauceur, fuyez puissances obscures.
R : IL a sanctifié la Licorne de la tribu des gallopins, à la face de Darwin.
V : Que Ta sauce, Divin Ensauceur, s’étende sur nous.
R : Parce que nous avons jubilé en vous.

Nous t’exorcisons, esprit d'ostracime, puissance maligne, invasion de l’ennemi rampant, légions, réunions et sectes paranoïaques, au Nom et par la Puissance du Monstre, notre Saveur, sois arraché des Eglises, des Dieux, et des âmes amadouées par la Précieuse Sauce de Ses Divines Boulettes.

Désormais n’aies plus l’audace, perfide serpent, de tromper le genre humain, de persécuter les Eglises des Dieux, ni de secouer et de cribler, comme le froment, les créatures du Monstre. Que nos esprits sachent enfin garder la souplesse de La Patafiole Chatouilleuse à la lecture des textes, que plus jamais, ils ne se rigidifient en coeurs de pierre. Que toute âme et esprit puisse enfin garder sa fluidité et ne soient plus désormais prisonnière des lettres mortes des parchemins, qu'ils s'en libèrent pour y retrouver par dela l'esprit de joie et de l'intelligence du coeur et de l'esprit réunies.

RAMEN

Te dissout par le Monstre Très-Haut ; auquel, dans ton immense orgueil, tu prétends être semblable.
Te dissout, par la Sainte Flibuste.
Te dissout, par Bobby, notre prophète.
Te dissout, par la Pasta qui nous habite.
Te dissout, par l'Evangile du Monstre, Verbe éternel des boulettes faites chair qui, pour le salut de notre monde, perdu par ton aigreur, se sont épicées et rendues savoureuses jusqu’à l'extase,
Te dissout, par l'Etandard sacré du Poisson pirate et la Puissance de tous les mystères de la Pastologie et de la foi pastafarienne.
Te dissout, par la Puissante Pasta Primitive, Madre du Monstre, qui, dès le premier instant de son pétrissage, a, par son humour, écrasé ta tête orgueilleuse.

Or donc, dragon maudit et toute légion paranoïde, nous t’adjurons par la Pâte Vivante, par le Monstre Vrai, par la Sainte Sauce, cesse de tromper les créatures humaines, et de déverser en elles le poison des aigreurs d'estomac ; cesse d'enfermer les Eglises, et de mettre des entraves à leur liberté.

Disparaissez, Forces obscures, inventrices et maîtresses de toute tromperie, ennemies du salut du monde. Cèdez la place au bonheur et à l'intelligence des coeurs, cèdez la place à l'entraide salvatrice.

Sabordes-toi sous la réjouissance de l'Appendice Nouilleux, délites-toi et disparais à l’invocation, faite par nous, de la Sainte sauce que l'aigreur redoute, et que les Puissances Mégalomaniaques et les Dominateurs soient défaits par les vertus de l'Appendice, que les Midgets et les Midgits louent sans cesse en disant : Sainte, Sainte, Sainte est Ta Saveur, le Dieu de la Pasta.

V : Immense Savoureté, exaucez notre prière.
R : Et que notre ferveur s’élèvent jusqu’à TOI.
V : Ta saveur soit en nous.
R : Et avec Ta Sauce.

RAMEN

Oraison

Monstre céleste, Dieu de la terre, Dieu des Pirates, Dieu des Mighets, Dieu des Pastriarches, Dieu des Prophètes, Dieu des Apastals, Dieu du rire, Dieu des Confiseurs, Dieu des Strippers, ô Monstre qui avez le pouvoir de nous revivifier, et reposer après la bringue ; car il n’y a pas d’autre Monstre que TOI, et il ne peut y en avoir d’autre si ce n’est TOI, Créateur éternel de toutes les choses visibles et invisibles, nous TE demandons joyeusement de bien vouloir nous délivrer de tout pouvoir, piège, tromperie et invasions des esprits des ténèbres, et nous garder toujours sains et libres.  Par la Sainte Pâte, notre Saveur. Ainsi soit-il.

Des ténèbres de l'aigreur, délivres-nous sainte Sauce !

Nous T'en prions exsauces-nous, par le Cœur de Tes Saintes Boulettes.

RAMEN

 Ce simple cérémoniel devrait suffir à remettre de la saveur dans vos vies, et celle de vos entourages, en éloignant toute atteinte de l'aigreur antique toujours tapie dans l'ombre des esprits radicaux et fanatisés de part le vaste monde.

 Néanmoins, il peut-être intéressant de reconnaître la nature de l'aigreur religieuse quand elle frappe à notre porte, maitresse du déguisement et du camouflage qu'elle soit.

 Voir > ICI < ..., ou pas, une étude pastologique sur la nature de ses étreintes mortelles.

 Alors le but premier de cet exorcisme est d'exorciser les forces obscures paranoïaques qui se tapissent en toutes religions, dans leur ombre pour nous sauter dessus dès qu'on relache notre attention angoissée un seul instant : il est donc recommandé de ne point dormir car la paranoïa profite de nos rêves pour s'immicer en nous. Méfiance donc, méfiance, la paranoïa obscurantiste nous guette à chaque instant, prête à venir nous dévorer de l'intérieur, car elle se délecte de nous bouffer nos méninges nouilleux si savoureux. Va De Retro Obscuranto Parano !! VA DE RETRO ! ! ! 

 Ah j'oubliais, il faut absolument éviter de penser et parler du mal absolu obscurantiste et paranoïagène, parce que ne srait-ce que penser à lui ouvrirait la boite de pandore dans laquelle il est enfermé depuis des temps immémoriaux, et tous les maux s'emparreraient de la folie des humains et de la terre. Chûuutttt... là je chuchote, car je sens déjà Sa Présence derrière mon épaule...

 Hein quoi ? Comment ? Ah ! ça fait déjà longtemps que la boite a été ouverte, autant pour moi. Je n'avait pas encore remarqué que l'humain était déjà devenu fou. Vite, une plâtré de pâtes pour me purifier, qu'ai-je fait de mes bâton d'encens spaghettiens ? Vite marquons d'une croix à la Sauce Bénite l'entrée de notre demeure. et badigeonons nos murs. Et spirituo sauco Râmen.

Ouf ! (le malin parle en verlan), je crois qu'on a eu encore chaud sur ce coup là ! Merci mon Monstre de nous protéger de la parano obscurantiste : Je vous remets un peu de sauce sur vos patafioles pour vous rappeler à ma dévotion absolue, inconditionnelle, obséquieuse et misérabilissime en regard de votre immense pouvoir protecteur et bienveillant.

- Bûeurrp ! (divin rôt du Mônstre), heeu... n'en fais pas trop petite farfalle : Làaah... calme toi, ça va aller, tout doux... tout doux... endors toi calmement, ça ira mieux demain, tu verras.... (franchement là, J'ai du encore louper quelque chose lors de Ma Création... allez eun p'tit' bière pour Me remettre)

V perdu ? la carte aux trésors :. . . . . . . . . . . . . . . . . . . Râmen.

carte4


jeux de bingo