Travail collectif : Dr Tutut, Fruits des Iles, Yves Forban.

Depuis que j'ai demandé un coup de main à Dr Tutut et Fruit des Îles pour wiki * sur la sociologie, je n'arrive plus à les arrêter... Ils en sont aux coups de pieds maintenant.

Ca fume, ça fume, une vraie usine à gaz... On se dirait au volcan de bière. Voyons un peu leur dernier cru de divine bibine.

On se bagarre pour savoir si c'est de la socio ou de la théo... Je vous dis pas le chambard dans la cambuse après les derniers abordages. Moi je dis qu'il faut garder ça secret, c'est rien bon que pour les Maîtres Pasta ayant passé leur onzième dan, sinon y va y avoir de la cervelle Nouillesque qui va fondre en pomodoro. Je vous ai prévenu : un grand moment de docte proutitude Pasta.

Bon ! C'est parti mon kiki, accrochez vos ceintures, ça va valser sérieux dans la caboche : Allez aller roulez jeunesse ! C'est parti pour le grand frisson !

* On les laissera tranquille pour l'instant : Cette religion n'est pas encore prête à reconnaître la nature mystique de sa quête, et donc encore moins la Nôtre dans La Réelle Nature des Choses. C'est comme ça la Spaghettification.


Première série de Totems et sous Totems :

Un totem en religion c'est ce qui fédère la congrégation, ce qui nous permet d'être habité par le souffle du FSM, de nous reconnaître en lui, et de nous reconnaître entre nous en tant qu'habités par le même souffle vital :

Les armoiries et Textes Sacrés du FSM

  • a_fsm_pngEn premier lieu, évidemment il y a notre Déïté le Saint Monstre Spaghetien Volant : Ce qu'IL Est de toute éternitude et ce qu'IL représente.
  • Ensuite Son Prophète, Bobby Henderson que Son Saint Nom soit éternellement saucé, qui révéla au monde ébailli l'immensuétude Du Très Planant Trépanateur, ouvrant nos esprits à la Réalité intrinsèque de Toute Chose... Sa Lettre, ses Ecrits et Son Site.

Puis Chacune des divines Pasta que nous sommes est un totem en soi, par le souffle inventif qui les habite par Toucher Nouillesque, car en vérité je vous le dis, Son Culte n'existerait pas sans nous : Ce culte vit par nous et en nous... LUI exista, existe et existera éternellement avec ou sans adeptes. 

AWA03IMG_6589_fsm_pirate_fish_o_b6cf9b35passoire_su_de_3

Enfin pour mieux matérialiser Son Immatérialité Invisible et Passe-muraille, la communauté s'invente constamment des signes de reconnaissances à géométries variables suivant l'Inspiration Transcendale et néanmoins Nouilleuse de chaque congrégation et adepte.


Mais au dela des apparences premières se trouve l'âme même du FSM (son mouvement mouvant et émouvant), qui fait totem plus encore :

La Philosophie Du FSM

l_entendementSon dogme premier est le rejet du dogme : La croyance absolue en LUI  tel que présenté par Son Prophète n'est point requise, vous pouvez l'imaginer comme vous voulez (Licorne Rose Invisible, Vieux Barbu dans les Nuages, Avec une tête d'Ibis, de Chacal, ou d'Eléphant, avec de Multiples Bras, voir comme une Force Immatérielle, ou même une Non-Entité si ça vous chante...) L'Image présentée par Le Prophète suite à une cuite à la Divine Bibine n'est pas sûre, ce n'est qu'une pure convention à défaut de savoir présisément sa Réelle Nature Intrinsèque : Après tout IL est invisible. C'est juste une façon de représenter ce qui est intrinsèquement Inreprésentable : Un totem quoi !

  • En découle immédiatement que chaque Pastafarien, ou autre, peut dire ce qu'il veut de ce qu'il représente pour lui, et de là en créer sa propre branche du FSM en tant que mouvement. Avec néanmoins quelques tabous fondamentaux, et néanmoins fort laches dans le concept du rejet du Dogme : Et vaguement exprimés dans les huit "Vraiment, J'aimerais que vous évitiez" :

 Plus que des tabous, on devrait plutôt parler de valeurs philosophiques à investir à sa façon :

  1. Pirat_cowsLe FSM, en tant que philosophie clanique, est avant tout un Humanisme : Son clan c'est l'Humanité et la Nature qui la porte, et non tant un clan ne comportant que des croyants purs et durs de son propre dogme. Le Monstre a créé Toutes Choses de cet Univers qui font parties... toutes, de LUI. S'en prendre à l'une d'elle, même les plus insignifiantes, même les plus agressives, c'est s'en prendre à LUI, et spécialement quant aux Pirates.

Holâaa ! Nous dites vous... Faut-il tendre l'autre joue, ou se laisser mourir de faim pour ne pas agresser la faune, la flore et les éléments ? Non point, non point : La légitime défense va de soi, encore faut-il qu'elle soit justifiée, et non le fruit d'un délire paranoïde, toutes les options amiables sont requises avant d'envisager une neutralisation du danger... Et dans toute la mesure du possible la neutralisation la moins radicale possible, laissant à l'élément dangereux toute latitude de s'amoindrir de façon à ne plus l'être à terme tant que faire se peut.

 

Bruno pirate

Par ailleurs, une nécessaire prédation sur l'environnement va de soi également, mais encore une foi_ , cela doit relever de la nécessité, sinon absolue du moins raisonnable, et des rituels de compensation aux dommages subits sont nécessaires dans le juste équilibre des choses. Quand on élève des animaux d'abattage, on les respecte et en prend soin jusque là. Et point n'est besoin de faire une prière hypocrite au moment de l'abattage si l'on a pas pris soin de l'animal auparavant, pourquoi pas, mais le devoir premier en sont les bons soins auparavant. Quand on abat une forêt, on laisse d'autres parcelles se régénérer par ailleurs, et quand on pèche de même. Quand on détruit un pan de nature pour une carrière, on lui donne tout moyen de se restaurer en fin de chantier, et on ne construit que sur les terrains les moins dommageables, et bien sûr dans le concept d'une nécessité raisonnable. Et surtout quand on interdit aux pirates de sévir quelque part, on crée ailleurs un Parc à Thème où ils puissent continuer à exercer leur art, etc..

Appelez ça écologie ou développement durable si ça vous amuse : Pour nous ce n'est que dévotion envers La Création du Monstre.

  1. cake1- 2. (en fait)  En découle une notion plus floue : Le bon art de vivre. Vous êtes une créature du Monstre, et il convient de vous traiter avec bonhommie, de vous faire du bien sans trop embêter vos voisins et environnement... Pas trop parce qu'on dérange toujours, mais un peu de diplomatie ne peut nuire.
  2. (enfin 3. sivous voulez : c'est le Monstre qui nous joue des tours dans la numérotation) En découle aussi que tout impie à notre foi est une créature du Monstre, et plus toute croyance autre que La Nôtre fait partie de Ses Desseins Innintelligents. Il convient donc de les respecter comme la nature, mais évidemment dans le concept de légitime défense mesurée. Il ne s'agit pas de se laisser marcher sur les pieds, tout en se préservant de toute dérive paranoïde, tant que faire ce peut.
  3. (idem) En Découle aussi... (j'ai perdu le fil, je noterais quand ça me reviendra) Le Monstre n'est pas vaniteux et réfute toute conversion aux forceps : IL s'en fiche vraiment qu'on nie son existence. Discutez donc de sa présence avec l'humour le plus aimable possible, l'autre accrochera ou pas ce n'est plus votre affaire, c'est celle du Toucher Nouillu. Si le Monstre l'avait voulu il n'y aurait qu'une seule croyance : leur foultitude n'est que Dessein Inintelligent de sa part : Ramen et Respect.

Pour mieux comprendre cette philosophie abordons son Totem Principal :

La Laïcité (Dr Tutut)

Vas-y Tonio, laches-toi ! On te soutient :

Pour bien passer à l'abordage de ce Totem, il faut en comprendre sa nature véritable et sacrée : Pour le dé-sacraliser il faut lui faire quitter son plan rationnellement profane où il est sacralisé pour le faire revenir au plan Sacré qui est le sien.

Houllâaaa... Tonio pas trop vite, on a déjà décrocché là, tout doux, tout doux...

Oui, bon... Je vous remercie de votre chaleureux soutien...

Dé-sacralisons donc !

Hola ! Comme on y va donc, comment pourrait-on dé-sacraliser un concept d'inspiration profondément profane ? On ne peut dé-sacraliser quelque chose qui n'est point sacré à priori.

Effectivement, c'est pour cela qu'il convient de voir en quoi La Laïcité est sacrée avant de songer à toute dé-sacralisation.

Qu'est donc que l'expression du Sacré en sociologie ?

  • Le Sacré n'est que la symbolique d'une communauté à vouloir exister en tant que communauté.

 

 

 

Camembert gaulois 1

Ainsi le totem principal du christianisme est la croix qui symbolise la volonté des chrétiens à vouloir se reconnaître en tant que groupe autour d'un symbole fédérateur, et c'est ainsi que la croix est investie d'une valeur sacrée (sociologiquement... après la théologie "rationalise" tout ça si on peut dire)

Aussi le sacré, d'un point de vue purement sociologique, n'est pas forcément ce que l'on en entend habituellement. Le totem des français est ainsi leur drapeau, qui symbolise leur volonté de former communauté autour de ce symbole fédérateur idem, détenteur des Valeurs Sacrées de la République.

Tous ces groupes ont des sous totems idéologiques "l'amour du prochain" pour les uns "Liberté Égalité Fraternité" pour les autres, la "cohabitation pacifique" pour les laïcs. Et les athées ont pour totems fédérateurs "la Raison", "La science", "le progrès" et bien sûr en premier "le rejet de toute idée de déification".

Mais ces "totems athées" comporte en eux même des valeurs quasi sacrées pour les athées, sacralisés en tant que valeur symbolique du groupe d'athées à vouloir exister en tant que tel, comme tout autre groupe se reconnaissant avec son totem.

Il en va de même pour la Laïcité donc.

  • La difficulté première de la Laïcité réside en ce qu'elle dit contenir les religions dans leur sphère, alors que, sociologiquement parlant, c'est une religion aussi en soi. Et sociologiquement la Laïcité ne vise pas tant à contenir le fait religieux dans son domaine en soi, qu'à rassembler les anciennes religions (y compris athéisme, patriotisme, communisme, libéralisme, etc.) par une religion supérieure qui sanctifierait la cohabitation pacifique plutôt qu'un dieu.

Et la Laïcité ne pourrait s'assumer pleinement qu'en admettant ce fait sociologique, en se reconnaissant comme religieuse, en somme en rapport avec des mouvements de même nature.

Whaoouuu ...

 

Franc Maçon FSM

Reste que les religions que l'on pourrait catégoriser comme politiques, n'ont pas à priori à être bannies pour ingérence dans le débat public par définition, ce ne sont que les courants confessionnels et philosophiques qui ne doivent inférer en tant que tels (compris Francs-maçons, athées...). Mais rien n'empèche un parti politique "Chrétien-démocrate" ou "Francs-maçons" de tenter sa chance au jeu démocratique, mais à ce plan seulement.

Qu'en disent les sociologues, à part que dieu (ou totem) n'est que la symbolique sacralisée du groupe ?

Le-dit groupe ainsi symbolisé insufle une énergie aux membres du groupe, à travers les buts qu'il leur enjoint par son idéologie : IL exerce ainsi une puissance supérieure sur les individus en leur donnant des buts qui les dépassent en tant qu'individus : Et le Sacré et les déités ne sont jamais que la métaphore de cette "Puissance Supérieure", prise souvent au pied de la lettre par la suite.

Alors oui, on peut dire que des "congrégations" qui adhèrent à la laïcité, qu'elles sont mues par l'âme de ce groupe qui les enjoint de dépasser leur intérêt personnel immédiat, en étant animés par des buts qui les dépassent (cohabitation pacifique...). Et c'est cela la véritable nature du sacré, sociologiquement parlant.

  • Alors dire que la Laïcité est une religion, alors là oui ! c'est une véritable dé-sacralisation (paradoxale ici) qui le ramen(e) de son plan supposément supérieur et éthéré à la vile religion terre à terre, et dans le même pré carré purement grégaire et instinctif qu'elles.

Ce qui ne veut dire que cette religion soit égale aux autres (rien n'est égal d'ailleurs) : Disons que ses valeurs sacrées (la cohabitation pacifique... etc.) ont un "potentiel" fédérateur plus important que les autres... en ce sens qu'elles les chapeaute en soi.

Avec ses tabous et obligations.

Tabous : troubler l'ordre public, agresser les autres congrégations en essayant de leur imposer ses propres tabous et obligations (mais le débat critique théologico-philosophique d'idées y est permis, compris satirique, et n'a pas à valoir pour agression).

Obligations de soildarité : Lorsque les sikhs sont agressés, athées, chrétiens, musulmans, doivent défendre cette communauté (à charge de revanche). Aussi laïcs et politiques se doivent d'intervenir en premier chef, en tant que garants de la cette solidarité Laïque (d'abord, parce que les religions se montrent généralement peu empressées de porter secours aux concurrents, et ne s'invesstissant laïquement-solidairement qu'à reculons)

  • Hollande FSM

    Comme Durkheim le faisait remarquer : l'humain est prêt à admettre que la nature est mue par des mécanismes invisibles au premier abord, qu'il peut assimiler si la science les lui explique. Mais cet Humain n'est pas encore prêt à admettre que l'humanité est ainsi agit par des lois invisibles qui la dépassent, car encore empreinte de la vanité à vouloir être maître d'elle-même, par la raison et la conscience. Or cette conscience n'est qu'une vision terre à terre d'elle-même, qui prend pour argent comptant ce qu'elle perçoit de prime abord, comme si les mécanismes qui la meuvent étaient visibles d'emblée rationnellement, mais ne sont que rationalisations de pures illusions. Alors même que les lois qui induisent ses dynamiques sont cachées, exactement comme les lois physiques de la nature, qui se donnent à découvrir par de savantes et difficiles recherches.   
  • Raison et conscience doivent admettre leur manque d'emprise sur bien des choses pour pouvoir précisément mieux les comprendre, et donc prétendre à une réelle ouverture d'emprise sur elles. Paradoxe, Paradoxe !
  • Ainsi il est étonnant que les rationalistes laïcs, vouant un culte au sciences sociales pourtant, feignent d'ignorer leurs conclusions quand à la réelle nature de leur concept. Ils sont encore en sorte dans le déni de leurs propres valeurs, ce qui les bride dans ce porte à faux.

Attend là Tonio, y a un truc qui m'a échappé : tu peux reprendre depuis... euuh... le début tiens !

Finalement, je vais peut-êtreu bien me passer de ton soutien, Yveus.

Vote_Naked_PirateDonc, disais-je, la Laïcité est donc un totem fédérateur, mais c'est ainsi une religion au sens sociologique du terme. Une religion qui interdirait aux religions d'inférer dans la politique autrement que démocratiquement, sauf elle-même paradoxalement.

  • Pourtant le paradoxe se résout de lui même si on la considère comme religion en bonne sociologie. C'est un totem fédérateur comme toute religion, mais chaque religion ne fédère que sa propre communauté, alors que la laïcité fédère toutes les religions et donc tous les humains quelque soit leur religion. C'est donc une religion plus fédératrice, donc d'ordre supérieur aux autres, dans la définition sociologique du sacré comme symbolique d'un groupement humain. C'est une méta-religion si l'on peut dire dont les tabous prévalent donc naturellement sur les autres religions d'ordre inférieur (car moins fédératrices). N.B. : Elle permet aussi le culte de l'athéisme "comme religion" au même titre que les autres, et est donc une religion supérieure à l'athéisme qui ne fédère que ses adeptes.

Alors la sociologie c'est bien, mais ce n'est pas très pratique au quotidien : Dites donc que la laïcité est une religion d'abord... que c'est une religion supérieure aux autres ensuite... et vous aurez d'emblée un rejet général du concept, et par les laïcs (quoi que ?), et surtout par les religieux qui refuserons de mélanger les torchons (profanes à priori) avec les serviettes (Sacrées), enfin et surtout d'admettre qu'une religion, déjà à priori profane, soit en plus supérieure à la leur. D'où la laïcité ne serait plus un totem fédérateur en ce cas ; comme si paradoxalement la laïcité ne pouvait exercer son rôle religieux que si elle niait sa réelle nature religieuse en bonne sociologie. Il est bien plus pratique de définir la laïcité comme un "vulgaire" modus opérandi (surtout sans plus !) permettant aux religions de cohabiter ensemble sans trop de heurts.

  • En ce sens, en mettant au centre la défense de la laïcité n'excluant pas les religions comme certains athées, le Monstre en Spaghetti Volantisme (en tant qu'un de ses totems représentatifs) serait une religion d'ordre fédérateur supérieur ; Mais, comme pour la Laïcité, seuls les maîtres Pasta doivent en être conscients pour ne pas foutre le bazar dans le système (quoi ?! c'est déja trop tard ?!). **

Mais en fait si le FSM a pour Totem Principal la Laïcité, il n'est néanmoins qu'une religion parmis les autres (ne fédérant que ses adeptes et pas la majorité de ceux des autres religions), Même si elle invite tous les croyants (compris religions politiques et philosophiques) à rejoindre son mouvement (mais ça toutes les religions le font aussi). Le FSM n'est donc pas la Laïcité en soi, mais l'a pour totem.

Mais en soi toutes les religions qui acceptent au concept laïc se soumettent à ce totem aussi, mais dirions nous un totem périférique et non fondateur en soi, un peu contraint et forcé par la nécessaire cohabitation avec les autres confessions (trop imbues de leur égocentrisme pour contôler elles même leur hégémonisme et paranoïa), alors que le totem laïc est fondateur et central pour le FSM.

  • On nous dira que les Juifs sont laïcs par essence (si ce n'est toujours dans les faits) ; Ils ont leur Dieu propre les ayant pour peuple élu (que certains leur ont néanmoins piqué), et il est dans leur ordre des choses que les autres ait aussi leur religion à eux.
  • Les Bouddhistes et Thaoistes également, en tant que concept plus philosophique que religieux, admettent volontiers les autres philosophies de vie, et voir même qu'on abonde dans leur philosophie de vie en restant dans sa confession d'origine.
  • Les Chrétiens admettent aussi les autres croyances dans leur concept de "brebis égarées", et sont plus ou moins rejoint en celà par les athées et rationalistes agnostiques, bien que dit autrement.
  • Les musulmans ont encore un bout de chemin à faire dans la mesure où ils n'acceptent à priori que les religions du livre "chez eux", quoi qu'en terres impies ils admettent que les gens du cru ai leurs propres croyances exotiques. Et qu'il y soit dit aussi que si Allah l'avait voulu, Il n'aurait fait qu'une religion, que donc s'il y en a beaucoup, c'est qu'Il l'a voulu ainsi ; Aussi que toute création de Dieu est sacrée en tant que telle, et ne doit pas être malmenée du fait.
  • Et les hindous sont un peu à part, dans la mesure où l'hindouisme n'est pas une religion unitaire en soi, mais un patchwork de croyances... Mais les affrontements passés avec les musulmans (et colons chrétiens) les ont rendus méfiants aux croyances exogènes.
  • Les autres cultes exotiques et minoritaires sont laïques par nécessité vitale, mais parfois aussi intrinsèquement
  • Restent les cultes non officiels d'essences laiques en soit : le culte d'une idole de la chanson, du cinéma, d'une " marque ", de la nature, etc. mais laïques intrinsèquement.
  • Mais les cultes le plus réfractaires sont sans conteste les cultes politiques totalitaires.
  • Enfin un culte moins évident en est le culte de la "civilisation supérieure" qui prétend s'imposer en tant que tel, en écrasant tout ce qui s'oppose à sa mission civilisatrice. 

Ceci dit la Laïcité est un concept qui a vu le jour dans la civilisation occidentale qui se prétendait être des "supérieures", et est donc sujette à la méfiance des autres civilisations.

Ce à quoi on peut répondre que c'est précisément l'impossibilité d'inféoder les autres cultures qui ont poussé cette civilisation à en rabattre de sa superbe en concédant la Laïcité.

La Laïcité n'en est donc point leur Totem principal mais un totem périférique qu'ils ont admis à reculons devant l'impossibilité d'assimiler le monde à leurs vues (y compris chez eux) , tout comme les principaux cultes officiels : Voir les relents de prétention à une identité chrétienne voulu pour l'Europe par certains européens.


 Question subsidiaire :

Comment se fait-il donc que la religion reste encore cantonnée aux religions officiellement reconnues dans l'imaginaire populaire ?

Car enfin la sociologie a démontré que tout groupement humain était fondé sur la religion, c'est à dire qu'un club de "fans" (fanatiques) d'une "idole" de la chanson fonctionne exactement comme une religion officielle, être communiste, porter des Nike, etc. Idem.

  • religions_2Parce que, évidemment, les religions intronisées n'entendent pas se laisser assimiler à un gang de banlieue, un club de fans, où même un parti politique. Et ces congrégations ont une emprise idéologique suffisamment puissantes sur la société pour imposer leur façon de définir les choses.
  • A l'autre bout, les scientifiques (quoi que ? pour certains), les athées, laïques, républicains, communistes, etc. supporteraient tout aussi mal d'être assimilés aux religions "théistes", et leur poids idéologique est tout aussi prégnant sur le social pour barrer toute tentative de rapprochement sémantique sur la question.
  • Mais encore une fois, tous ces mouvements ont les mêmes caractéristiques sociologiques qui en font une même catégorie de fait. Il y a ainsi plus de différences fondamentales entre l'hindouisme et les religions tribales australiennes, qu'entre ces mêmes religions tribales et le communisme par exemple (clans-classes sociales-castes ??).  On pourrait catégoriser, par exemples : Les religions théistes, les philosophiques, les ethniques, politiques, cultes de personnalité, sportifs, etc. ; mais on auraient des surprises les cathos se retrouveraient avec les aborigènes australiens, les bouddhistes avec les athées, les patriotes avec les gangs de banlieue. Et surtout, quand on parle de "pays musulmans", parle-on de patriotisme ou de théisme ? Et du rejet des musulmans, parle-t-on d'ethnie au sens large ou de théisme ? (parce que ça se fait au faciès tout simplement) : Catégoriser c'est flou en pas forcément en adéquation avec les concepts actuels.
  • Ainsi, scientifiquement c'est comme si on ne pouvait pas dire que le kangourou faisait partie du règne animal parce que divinisé par un clan Australien, le jaguar de même parce que sanctifié par des précolombiens, le coq par les gaulois, l'aigle par les germains, le lion par les angles, l'ours par un canton suisse, l'ane par les catalans, etc. . Bref il y aurait des totems sacrés d'un coté et des animaux vulgaires de l'autre, et il serait inconvenant de prétendre que les deux puissent avoir un quelconque rapport catégoriel entre eux, des religions consacrées et d'autres vulgaires.
  • Alors voilà, entre le catholicisme, le gang du quartier nord, et le parti démocrate, on ne peut les ranger profanement dans la même catégorie, il faut être un initié de la religion sociologique, et avoir accès à des savoirs interdits au vocabulaire cabalistique, pour pouvoir se permettre de le faire dans de doctes facultés à l'abri du vulgaire.

caricatureC'est ainsi que si vous dites que le Monstre en Spaghetti Volantisme est une religion sur Wikipedia (qui est aussi sociologiquement une religion), et ceci le plus sérieusement du monde (bon c'est vrai j'ai esquissé un sourire ce faisant) les modérateurs pètent tout de suite une durite, parce que religieux et rationalistes imposent encore leur idéologie séparatiste entre eux aux modèles culturels, ceci à contrario de ce qu'en dit la science. N.B. : évidemment que je me moque des modèles culturels religieux en proposant à wiki que le pastafarisme est une religion, mais  je sais aussi qu'en tant que communauté, la Pasta est réellement une religion sociologiquement parlant (et visiblement Bobby aussi), mais wiki est incapable de séparer les deux plans : humoristique et scientifique. Cette inaptitude vient de ce qu'il ne veut même pas discuter du fait par aveuglement idéologique : l' "intrus perturbateur de la bonne pensée vulgaire" est interdit d'accès d'emblée pour impertinence sans avoir le temps de pouvoir prouver sa pertinence (d'ailleurs il vaut mieux ne pas montrer sa pertinence, parce que les modérateurs méprisants - ça se passe comme ça chez Wiki !) passent alors pour des cons, et sont d'autant plus mauvais avec vous en enfreignant toutes les règles de wiki - en tant que religion les seuls autorisés à transgresser le tabou et les valeurs sacrées sont les prêtres, c'est une récurrence -.

Je vous le dis en vérité mes frères l'obscurantisme religieux c'est terrible.

Y.F. : Bon allez Tonio le Fourbe, il est temps d'allez te reposer, tu vas finir par être aussi saoulant que moi et la divine bibine à la fin.

** dans le même ordre d'idée les nations sont des religions de type patriotique, et des concepts comme l'Europe ou l'ONU en sont des religions d'ordre supérieur car fédérant les peuples des différents états , et dont les tabous de non agressions prévalent sur les obligations de défense de intérêts patriotiques. Mais là encore un totem ne vaut que s'il est respecté en tant que tel, si la Laîcité était contesté soit par les musulmans soit par les catholiques elle ne comprendrait plus que ses partisants et serait reléguée au rang de religion ordinaire en concurence directe avec les autres. de même l'Europe et l'ONU ne tiennent que par le respect que les pays lui octroient. Une forte religion est aussi la démocratie, même si elle ne comporte pas de totem bien identfiable on sent bien que c'est un clan solidaire qui se serre les coudes. Aussi le totem absolu serait l'humanisme qui considère tous les humains comme faisant partie du clan... Quoi que dépassé depuis par l'écologie qui considère non seulement l'humanité comme un tout solidaire dans l'adversité, mais y inclut également toutes les espèces vivantes, et même la nature en elle même dans ses éléments les plus impersonnels : l'eau, l'air, la glace, la terre, les minéraux, les courants et les vents... A part la défense de l'empire inter-galactique, où l'amitié avec les extraterrestres, je ne vois pas ce qu'on peut faire de mieux comme supra religion universelle.


 Alors ce message d'espoir infini a été religieusement inspiré par la consommation immodérée de bibine divine et vaut pour ce qu'il vaut... A chacun d'en faire l'usage qui lui convient, ou pas d'ailleurs. Mais il ne peut être bien assimilé qu'en ingurgitant quelques rasades conséquentes de divine bibine pour être en communion avec l'état d'esprit du Créateur durant sa genèse. (Pour les musulmans essayez le narguilet, ça peut marcher aussi)

V perdu ? la carte aux trésors :. . . . . . . . . . . . . . . . . . . Râmen.

carte4

.