Pour les novices, Dieu est un Monstre en Spaghetti Volant ; Voir Pastafarisme quésaco ?

  1. Fais donc pas ta Nouille
  2. Athéïsme ou mysticisme ?
  3. Dessein Intelligent chez les rationalistes ?

1. Que son appendice nouillu vous fasse des trucs pas très clairs. (IL me chatouilla les pieds toute la nuit l'autre "jour", épuisante cette expérience fut des plus révélatrices dans mon cheminement éclairé vers les arts divinatoires ancestraux !)volcan

On prend le Marseillais pour un galégeur, alors, bonne pâte, il galège pour donner le change (sans bouder son plaisir quand même !) : A idiot, idiot et demi.
Mais du reste, c'est le lot de tous. Les élites aiment à penser qu'ils pensent plus haut que leurs ouailles, et ces dernières leur donnent le change pour se mettre dans leurs bonnes grâces, voire pour être simplement charitables à leur endroit.
Bon, souvent on a pas besoin de se forcer non plus, faut dire.

Preuve en est, l'élite arrive à mettre en oeuvre ses idées (preuves qu'elles sont bonnes, une foi_!), alors que les autres râment, râmeurs, râmen : "Les ânes".
Les iconoclastes prétendront que c'est juste une question de pouvoir : trop facile quand on détient les clefs de l'argent et des institutions. Les autres peuvent râmer, râmeurs, râmen.
Du reste, l'exercice du pouvoir exerce au pouvoir : si, si ! et inversement.

Pis, leurs idées sont pas forcément plus "nouilles" que celles du commun (y en a des "gratinées" aussi de ce côté : les kmers éradiquant les élites c'était pas top-top comme idée non plus). Y a à boire et à manger, comme partout (sauf au Sahel).
Non, c'est juste . . . . . . . * qu'elles ont plus de chances d'aboutir en regard des moyens.
C'est là où le bas blesse : L'argent et le pouvoir ne seraient-ils pas les meilleurs sélecteurs des meilleures idées ?
Mais oui... Mais bien sûr donc... la fonction première du pouvoir étant de se maintenir au pouvoir, point.
Avec la démocratie, on pourrait penser que cela serait tempéré : Oui... PARFOIS !

*(le blanc, Jusle Leblanc)

Idéologie :
  Savez vous la différence essentielle entre la Droite et la Gauche ? (quoi que les cartes soient souvent brouillées)

vitrail_4 La Droite est Mystique : Il faut quelqu'un de ..supérieur pour tenir les rennes du pouvoir ...face aux masses incultes :  Napoléon, ....Hitler, Staline, Catherine II etc. des .....hommes providentiels parfaitement de .....Droite : Sarkosy est un exemple .....exemplaire. Mais à sa façon Mitterrand .....était aussi de droite. La gauche gagne ....quand elle se reconnait un vrai "leader" droitiste donc dans l'esprit.

  La Gauche est Athée : Les gens n'ont besoin d'aucune "divinité" pour savoir ce qui est bon pour eux-même, et le pouvoir ne sert que de courroie à la volonté populaire. Son problème, c'est le savoir : Les gens ont-ils les bons éléments pour comprendre leurs intérêts, surtout communs au delà du particulier ?

La démocratie devrait permettre aux "leaders" de les éclairer sur ces points, mais le principal objectif du pouvoir, comme des leaders, est de se maintenir en place, et le débat s'en trouve fortement pollué (l'accession au leadership est en soi une gageure qui n'est pas transparente).

  La moins pire des solutions est pour l'instant la démocratie, qui est un mélange des genres : Les leaders sensés savoir (Droitistes même s'ils sont de Gauche) se présentent aux électeurs qui leur délèguent le pouvoir car ils ne savent pas, quitte à le leur reprendre s'ils les mécontentent (Gauchistes même s'ils sont de Droite).

crane_clac_gcrane_clac_d  Le meilleur système restant le despotisme éclairé : Une personne lucide sur les problèmes à résoudre qui met sa toute puissance au service du bien commun, point. Le problème étant l'intronisation du "bon" despote, et sa succession (Lénine a laissé Staline derrière lui, son contraire ; et Franco a laissé Juan Carlos, son contraire aussi : Question despotisme).

Le Pâstafarianisme est-il de Droite : OUI ! Il a choisi son maître incontestable. A ceci près qu'il ne se fait aucune illusion sur ce maître, qui de plus leur laisse une totale liberté de pensée au delà d'un dogme fort peu contraignant, et encore le dogme part souvent en "live".
De fait, si le Pastafarien revendique d'être de Droite, c'est parce qu'il est convaincu que son Maître est fondamentalement de Gauche.

Théologiquement paârlant, c'est le rapport entre le savoir et la superstition qui se joue. Quand l'humain se trouve face à l'inconnu hypothétiquement destructeur, il se réfugie dans la superstition en essayant d'amadouer cet inconnu par des rituels sensés l'apaiser. Ca a à voir avec l'obsessionnalité : Un obsessionnel ne croit pas forcément à la nécessité de ses rituels, mais il en a besoin.
En choisissant "SON" Dieu, on choisi son despote, sa persécution, mais le choix en question nous donne l'illusion de rester maître de la situation par ce choix même. La démocratie patauge là dedans pour l'instant.

Quoi que l'idéal serait de ne pas avoir le choix : Le Maître décide de tout, y compris du choix, comme ça IL ne peut pas être courroussé. D'ailleurs, les croyants adoptent "la" religion que leur parents leur impose la plupart du temps, et c'est plus sécurisant ainsi. L'Islam est très rassurant à ce titre : le choix n'est pas négociable, pas de brebis égarées. Quoi que parfois il y ait des frémissement de tolérance à l'égard des juifs et chrétiens... Tss, tss...

touch_e Le MÔnstre en Spaghetti Volantisme est un choix, et un non choix : De toute façon "IL" existe sans nous, et nous aime malgré nous, même si nous ne LUI accordons pas notre croyance, qu'il ne recherche pas plus que ça d'ailleurs.

La "faute" originelle c'est la cuite qu'il a prise lorsqu'il a créé le monde, du fait nous n'avons pas à craindre son courroux pour nos fautes à l'égard de Sa création, puisque tout est de Sa Faute, y compris nos défauts qui sont la conséquence de Son Inconséquence.
  Certes, nous avons à nous prémunir contre nos défauts, qui peuvent nous porter tord en soi, mais nous n'avons pas à craindre du courroux céleste pour ça.

De fait, on l'aime pour ça notre MÔnstre : Il assume ses carences, plutôt que de les faire payer par autrui. Et ça nous aide à assumer les nôtres de même. Nous assumons d'être Nouilles parce qu'IL assume, LUI.

Nous pourrons passer alors du stade d' "Homo Sapiens Sapiens" (l'humain qui sait qu'il sait) à celui d' "Homo Sapiens Sapiens Et Non Sapiens" (l'humain qui sait qu'il sait et qu'il ne sait pas)

Mais attention à nos "maîtres terrestres", il va falloir qu'ils apprennent à assumer leurs carences, leur coté clownesque, car il ne convient plus qu'ils nous le fassent payer alors même que notre Créateur ne s'est pas permis de le faire.

Voir "formation des élites et perversité"

Christ Dans l'épisode précédent, Jésus était venu nous dire avec mansuétude que le "Créateur" nous aimait malgrè qu'on ait perverti son monde avec nos péchés ; Et Jésus de venir se sacrifier pour nous protéger du courroux  de son père. Nonobstant les sacrifices Aztèques au "Soleil" pour se concilier ses bonnes grâces, n'ont jamais permis au "Soleil" de ne pas se courrousser : Il arrivait fort bien à se lever sans état d'âme.

Bref, sous prétexte de nous sauver, Jésus nous a tout bonnement refilé la culpabilité de son "Père", inconséquent dans ses malfaçons, en en rajoutant une couche en se sacrifiant soit disant pour nous (bon on lui pardonne : après tout ça a été lui la première victime de la perversité de son 'Père" inconséquent).

A Marseille on connait bien : Dès qu'un artisant douteux se présente chez vous, il commence par vous mettre le doute sur vos capacités à pouvoir évaluer son travail de "Pro".

Petit exemple (le pompon !) : Le réparateur d'un magasin d'électroménager d'occasion se présente au titre de la garantie. D'abord, si ça marche pas, c'est qu'on sait pas s'y prendre ! Un classique. Mais bon, y arrive pas mieux sur l'instant. Puis il trouve un résidu de plaque de sel anti tartre qu'on aurait pas dû mettre (!), nonobstant on avait pas encore eu le temps d'en mettre. Comme on dit que c'est quand même sous garantie (et que c'est pas de notre faute...), Il nous dit tout de go qu'on devait s'attendre à ce qu'un appareil acheté (chez lui en l'occurrence tout de même !) d'occasion tombe en panne, et d'en rajouter une couche : Même les appareils neufs tombent en panne ( c'est normal quoi !). Et finalement, devant "notre mauvaise foi", il s'en va avant d'avoir vérifié que ça marche (il a retiré le bout de sel anti-tartre, qu'on avait eu tord de mettre, c'était bon). Eh ben non ! l'appareil resta en panne, et il nous envoya la facture... qu'il attend toujours... Dieu peut toujours se gratter pour nous faire payer ses malfaçons, tiens ! Stendal disait de lui que sa seule excuse était qu'il n'existe pas.

gig_pirate_gr Bon, Son Inconséquensité Stratosphérique assume son Dessein Inintelligent, c'est déja ça. Mais on lui demandera pas de réparer les dégats (inintelligent pour inintelligent) : c'est la meilleure façon d'aggraver les choses. Quand on a affaire à un incapable c'est pas la peine d'insister. J'avais demandé à un artisant qui avait "oublié" de souder une poutre métalique de le faire : Résultat, il fit semblant de le faire sans trop de résultat (y savait pas faire !) et surtout il ruina le carrelage en dessous en l'inondant de scories de soudure. Ah oui ! Il avait commencé par critiquer la solidité de ma mézanine, qui sera encore debout bien après que sa poutre soit tombée en ruine. Bref, notre "soit-disant Bon Dieu" était surtout un grand incapable doublé d'une mauvaise foi des plus perverses. (Sa seule excuse ...)

Connaitriez vous un "Bon Dieu" qui assure pour la qualité du service après vente ? On m'a indiqué le Monstre Fajitasiens Volant, mais son monde Sadokesque ne serait pas exempt de malfaçons à ce qu'on dit...

En attendant, il vaut mieux ne compter que nous-même pour s'en sortir... Ce qui n'empêche pas les sentiments pour notre Créateur Nouillu... qu'on adore tel quel.

Pour revenir à la politique l' "homme de peu" de la base se rend bien compte qu'il est aussi "tarte" que Notre Monstruosité Inconsidéré, et, pour s'en sortir, il est près à donner le pouvoir au premier "homme providentiel" qui prétend ne pas être le dernier des cons : Tout baratineur vit au dépend de celui qui le croit. Mais c'est un leurre, globalement et même les plus érudits, nous ne savons pas grand chose (Son Espièglerie Virtuelle ayant brouillé les cartes) : et il n'y a pas pire que celui qui prétend "savoir" en abondant dans la gabegie par une fuite en avant. Mieux vaut assumer qu'on sait pas trop et qu'on navigue à vue, quitte à changer de cap au faire et à mesure des écueils rencontrés, marins d'eau d'eau douce, Bachibousouks, Gibiers de potence ! Telle sa Flibusterie Embrumée.

Bon alors, on prend le Pastafarien pour un galégeur, alors bonne Pâte il galège par pure charité pour son vis à vis qui ne supporterait pas de le voir autrement... Mais à galégeur galégeur et demi : le plus sérieux n'est peut-être pas celui qu'on pense, drapé dans son quant à soi élitiste et séculier.

In nomine Spaghetti, secula seculorum
Râmen

__________________________________

____2._Athéisme ou mysticisme ?______

La question qui hante tous les barbus : La barbe au dessus ou en dessous des couvertures ?

fsm_pub_rouge1/ Notre Monstruosité en Vermicelles Interstellaires est-elle une pure Idole irréaliste ? Uniquement inventé pour titiller les croyances où ça leur gratte ? Un truc à Athées quoi.

2/ Ou bien une Idole d'Agnostiques ne sachant trop quoi mettre derrière la notion de Dieu ; Et voient ainsi le moyen de mettre une image au divin, et peu importe laquelle alors. Elle serait ainsi fausse, à priori. Mais au moins croire en une fausse image en sachant qu'elle est fausse offre la certitude de ne pas se tromper dans sa tromperie (dit comme ça...). Suivant le principe Pasta : "quelqu'un qui se trompe sur quelque chose de faux a quelque chance de se trouver dans le vrai" (Geluck).

3/ Et puis il y a les vrais croyants : Ceux que le touché nouillesque a emporté comme une tornade, et qui savent au plus profond d'eux que la Vérité Ultime est bien là. Bon ils ne sont pas les premiers à qui cela arrive, et un nouveau culte viendra peut-être illuminer les générations à venir (je sens le volcan de bière s'éloigner : mauvaises pensées).

Mais même pour les Athées convertis, c'est une révélation ! Comment ce peut-ce ?

Souvenez vous Konrad Lorenz qui avait découvert que les animaux étaient superstitieux, c'est à dire mystiques in fine. Et bien pour un Athée, l'humain est un animal, qui a développé une qualité particulière : l'intelligence (d'autres vivent sous l'eau, ou volent, qui un flair, une vue, ou une ouie incroyable, etc.), nous c'est "ça" !

N'empêche, nous restons des animaux superstitieux. L'Athée lutte farouchement contre ces pulsions primitives, mais au prix d'être orphelin de lui-même. Si, si, même si certains le vivent très bien.

Au reste, le refoulement ne détruit pas les pulsions, au contraire il les magnifie en catimini. Ainsi nous faisons à autrui ce que nous faisons à nous même inconsciemment ; La persécution des différentes croyances par les athées lors des révolutions françaises et bolchéviques a été assez symptomatique de ce refoulement. Soit elles étaient aussi réactionnelles de la persécution mystique face aux mécréants, mais la laïcité permet désormais de se respecter mutuellement : Le débat se porte désormais au point de vue des idées et non de la coercition sadique mutuelle, et/ou personnelle sado-maso. Dessein_inintelligentMais à chacun son chemin perso. à ce niveau. Le Pastafarianisme est un instrument de liberté de choix  (dans l'enseignement d'abord, étendu à tous les domaines), il combat la coercition et n'a donc pas vocation à s'imposer à tous.

Pour un rationaliste pur et dur, aimer, avoir des enfants, prendre du bon temps, etc. ne sont pas plus "rationnels" que croire, sauf à admettre que cela fait partie de la nature... de leur nature humaine ; Et tant qu'à être en vie autant y prendre du plaisir, en assumant où notre nature nous pousse à le trouver. Mais pourquoi pas notre nature mystique quasi-animale alors ? Trop de Conneries sont faites par mysticisme : Si c'est pour se morfondre dans des contraintes mortifères, il n'y voit aucun intérêt.

On aurait tord de penser l'athée amoral. Chacun la sienne évidemment, mais globalement, sa philosophie étant de profiter de la vie, ça lui gâche le plaisir de savoir que le voisin est dans la galère : Chacun peut vivre convenablement, alors . . .bouton_017 . pourquoi ne pas le faire, et il oeuvre souvent en ce sens. . voir micro-crédit

Pastafariann

Sa Savoureté Céleste tombe donc à pic : Ils peuvent adopter cette croyance sans rien céder à leur rationalisme (puisque tout y serait faux), et surtout à leur épicurisme. Et ça combat le mal religieux par ailleurs, qui pour eux est une entrave au progrès en terme d'épanouissement des sociétés vers le bonheur. Et l'Histoire des Religions semble leur donner raison. C'est une façon d'assumer leur obsessionnalité persécutrice de façon soft : Rituels minimalistes et pas franchement obligatoires, car toujours au second degré (au moins).

Si les Athées sont dans la certitude de l'erreur dans le Pastafarisme, et c'est ça qui les attirent : Croire en quelque chose qui n'existerait pas mais en l'assumant ; L'Agnostique donc trouve aussi son compte dans cette "Quasi" certitude, qui lui laisse de quoi y glisser sa part de croyance lointaine en y donnant une image fausse certes, mais présente malgré l'erreur assumée. Ceci est pratique : Cela lui permet de patienter en attendant une Révélation Ultime hypothétique... (ils ne savent pas tout de suite qu'ils l'ont enfin trouvé !)

Même pour les Vrais croyants la question de savoir si le dogme est une réalité à prendre au pied de la lettre ne se pose pas : La Religion admet toutes les interprétations, les schismes, etc. De fait il s'agissait au départ de singer les courants intégristes des autres Religions, et de fait, singer tous les travers du fait Religieux, y compris les shismes. En se sens cette Religion admet tous les travers en son sein, mais toujours au second degré.

On adhère si on veut et comme on veut, on quitte de même sans problème. Et le dogme de départ reste la tolérance à l'externe : l'enseignement du dessein intelligent n'est pas fustigé en tant que tel, Nous ne demandons que la parité : "afin que chacun puisse faire son choix". Cette liberté de choix s'applique à forciori en interne.

D'ailleurs Bobby le Prophète a bien verrouillé les dérives sectaires dans les 8 "essayez d'éviter".

Le dogme n'est qu'une base minimaliste qui s'interprète à l'envie, est n'est là que pour fédérer la  communauté, à l'instar de la bible qui peut fédérer Chrétiens, Juifs etfsm_10 Musulmans, malgré ses interprétations divergentes.

De fait, les Croyants venus d'autres horizons peuvent s'y retrouver, comme dans le rationalisme, ou le Bouddhisme, en rien exclusifs en soi : C'est presque une philosophie au delà du fait Religieux.

En ce sens, les Athées y redeviennent de vrais croyants, nonobstant l'Athéisme était déjà croyance au fait que la nature se suffit à elle même.

 

 

PUISSIEZ VOUS ËTRE TOUCHE PAR SON APPENDICE NOUILLU.

__________________________________

3._Le Dessein Intelligent chez les rationalistes

Un spinosaure voici 4500 ans avec nos ancètres

SpinosaurePourquoi pas eux ?

L'univers, prétendent-ils, est apparu il y a 13 milliard d'années (bon, on sent bien Le Touché Nouillu dans ces chiffres°...) dans le Big Bang, et disparaitrait dans 57 milliards d'années dans une implosion non moins spectaculaire : le Big Crush. l'univers se mettant à rétrécir par la gravitation qui le ramènerait à son point de départ.

En regard, la vie sur terre serait apparue voici 1 milliard d'années, et on parle d'embryon de vie. L'intelligence de l'humain il y a 10 000 ans (bon on parle de sciences et philosophie, pas de tailles de silex ou chiffons). Une poussière de poussière quoi.

Imaginons ce que pourra donner  notre intelligence dans 1 million d'années, ça donne le vertige. mais passez donc à 1 milliard, 50 milliards... et je ne parle pas de certains extra terrestres qui ont sans doute déja quelques milliards d'années d'avance sur nous ! Vanité, vanité.

Le Big Crush sera alors en vue : Tout ce concentré d'intelligence voué à disparaître dans l'anéantissement final de la matière. Sauf, sauf, que nous serons (ou d'autres espèces) super intelligents.

On échafaude déjà des hypothèses, au Big Crush pourrait succéder un autre Big Bang, ou un Big Bang dans une autre dimension. Bref le Big Crush n'est sans doute pas la fin ultime, mais le début d'une résurrection !

desseinMais ce serait à coup sûr la fin de tout support matériel de vecteur d'intelligence, donc de l'intelligence in situ.

Mais, mais, mais, imaginons, comme la transmission hertzienne, que nous arrivions à coder cette intelligence sous une forme qui puisse franchir le seuil de l'anéantissement de la matière pour passer de l'autre coté.

le problème est qu'il y aurait bien des codeurs et transmetteurs d'un coté, mais pas de récepteur et décodeur de l'autre !

Sauf, sauf, si on arrive à faire en sorte de faire passer dans le code un système de genèse du future monde de sorte qu'un décodeur puissent émerger un jour de l'autre coté.

Et si donc l'organisation du monde avait été programmée dans les lois de la nature pour permettre aux particules et planètes d'émerger du chaos, que la vie puissent s'y installer ça et là, et l'intelligence y émerger de même, de façon à ce qu'elle recrée ce qui a été perdu, voir même décode des traces de message de nos prédécesseurs dans l'organisation de ce nouvel univers.

Dieu, c'est peut être nos prédécesseurs malheureux, qui à défaut d'avoir créé l'univers, auraient du moins pu y coder quelques inflexions propres à impulser l'émergence de l'intelligence, notre intelligence (restons égocentrique enfin !).

sinus2nDans l'article "épistémologie" (à la fin), j'ai donné quelques exemples de similitudes dans l'organisation des choses qui pourraient être plus que de simples mécanismes physiques : des messages. La nature pourrait ainsi se lire à plusieurs niveaux, comme les hiéroglyphes !

Les Astèques croyaient ainsi au Dieu Soleil, et sacrifiaient ainsi des humains pour qu'il se lève chaque matin, sauf qu'il se serait levé de toute façon : L'univers n'a peut-être pas besoin d'un coup de pouce pour se régénérer tout seul. Mais y a qu'la foi qui sauve comme on dit.

Ca décoiffe, mais pas d'orgueil mal placé s'il vous plait : Des big bangs et crush se répétant peuvent faire penser à une onde (sinusoïdale, ADN, etc.) . Finalement notre univers, n'est peut-être qu'une infime partie d'une onde, lumineuse par exemple, qui sortirait d'un jeux de Pacman électronique manipulé par un enfant de quatre ans !

ADN_0

Vanité, vanité... Bon on admettra que ce jeux va développer des facultés extraordinaires qui permettront à ce futur adulte de comprendre et révéler enfin la Vraie Nature de Toutes Choses (mais rêvons pas, aussi bien le spectateur s'est endormi devant son match de foot).

Aller encore un petit coup de vertigineux : le gamin fait partie d'un univers, lui-même partie infime d'une onde d'un autre univers... etc. etc.

Ce qui ne nous dit toujours pas, tout en reléguant la question aux calandes grecques, qu'est-ce qui est à l'origine de tout ça et quelle est sa finalité ?

Et bien ! je vous le dis mes biens chers frères et soeurs, au départ il y a un Monstre de Spaghetti Volant qui a créé le monde de la 1ère sphère il y a 5000 ans de cette sphère. Et le volcan de bière nous attend à la fin.

Y en a qui nous ferait presque oublier l'essentiel de notre foi par leurs conneries Agnostiquement correctes... Non mais !

In pesto veritas,  secula seculorum                     

V perdu ? la carte aux trésors :. . . . . . . . . . . . . . . . . . . Râmen.

carte4

 

.

 

 

 

 

 

Votre opinion sur ce Chapitre
 
 
 
Transcendental !                      Fais donc pas ta Nouille                              Pas mal. . .


Résultats